La chrono-nutrition : du marketing dangereux pour la santé ?

De tous les régimes « controversés », celui de la chrono-nutrition est celui qui m’interpelle le plus. C’est un régime qui n’a pas que des amis, notamment chez les nutritionnistes.

Voici ce que dit le site officiel :

« La Chrono-nutrition®, méthode élaborée en 1986 par le Dr Alain Delabos et testée médicalement par les scientifiques de l’IREN, permet de mincir là où il faut sans se priver ».

Serait-ce la méthode miracle que tout le monde cherche ?

Une première chose m’interpelle : ce petit ®, il donne un côté marketing « ne-me-volez-pas-mes-idées » qui ne me donne pas confiance, mais après tout, pourquoi pas déposer un copyright sur un régime.

2ème question : qu’est-ce que l’IREN ? Que veulent dire ces lettres ? Pas un seul lien sur le site officiel de la chrono-nutrition. Je demande à mon ami Google et finis par trouver le site et la signification : Institut de Recherche Européen sur la Nutrition.

C’est un institut privé créé de toutes pièces par le professeur Delabos, fondateur de la chrono-nutrition, et ses pairs. Je commence déjà à douter de l’impartialité de cet institut.

Le site est très sobre, presque archaïque, et propose très peu d’informations. A priori, aucune publication n’est mise en avant, à se demander si cet institut de recherche en a publié. Google ne trouve pas non plus de publications. À 240€/an l’adhésion non remboursable (mais déductible des impôts), le site pourrait s’offrir un coup de jeune.

Le régime a été inventé en 1986, mais de quand date l’IREN ? Et si cet institut aurait été fondé après l’instauration du régime ? Encore une fois, aucune information sur le site de l’IREN, plusieurs sites indiquent une création en 1996, ici et , mais n’étant pas officiels, on ne peut vérifier la véracité de ces informations.

La chrono nutrition : du marketing dangereux pour la santé ?

Ça fait cher du toast !

Le domaine de l’adresse email du webmaster, m’emmène sur un nouveau site bien plus élaboré et agréable à regarder : www.biochrono.net. Ce site vous propose « tous les compléments alimentaires, livres et accessoires dédiés à la chrono-nutrition ». Vous pouvez par exemple commander « 8 chrono-toast chocolat, fromage, poulet, herbes de provence, noisettes » pour 18,10€, soit un peu plus de 2€ le toast.

Ce site internet est exploité par la société Chronoselling, domicilié à la même adresse que l’IREN, et géré par Guylène Delabo. Décidément, c’est une histoire de famille !

La chrono-nutrition à aussi son groupe facebook très actif. Les membres s’entre-aident, postent des photos avant/après, demandent s’ils ont le droit de manger telle ou telle chose, et sont ravis d’annoncer qu’ils sont aller prendre un joker au macdo. D’autres se plaignent de ne pas voir de résultats et se font réconforter par les membres les plus assidus. Il faut bien le dire, certains résultats sont impressionnants. Mais je me suis fait bannir du groupe en postant une annonce pour interviewer quelques membres. C’est d’ailleurs ce qui a motivé mon investigation d’aujourd’hui.

Comment marche ce régime ?

Le mieux, c’est de demander au site officiel : « Au lieu d’inventer un énième système alimentaire, le Docteur Alain Delabos a tout simplement recherché puis appliqué les principes ancestraux qui, pendant des centaines de milliers d’années, ont permis à l’animal humain primitif de survivre, en les adaptant à notre civilisation actuelle. »

Il a probablement oublié que par rapport à l’homme primitif, nous vivons mieux et plus longtemps, en parti grace à notre alimentation…

Le professeur Delabos explique cela par le rythme de vie de nos ancêtres préhistoriques :

  • au réveil, il nous faut du gras et lourd (les hommes mangeaient le matin les morceaux les moins nobles, gras, viscères et abats, des bêtes tuées la veille) ;
  • le midi, notre corps réclame un plat unique de viande et de féculents (les hommes chassaient le matin et mangeaient rapidement la chair de leurs proies, accompagnée de céréales ou de tubercules) ;
  • en fin d’après-midi, notre cerveau a envie de sucre pour être reboosté avant le diner (fruits et graines ramassées) ;
  • le diner est facultatif : en cas d’appétit, on n’a le droit qu’à une grosse portion de poisson ou de fruits de mer accompagnée d’une portion de légumes verts, le tout cuisiné avec très peu de graisses.

Au final, cela revient à un régime hyperprotéiné : selon la méthode, on ne cale sa faim que par les protéines, et on limite fortement les fruits, les légumes et les féculents.

Voilà à quoi doit ressembler une journée type (quantités moyennes pour une personne active de 1m70) :

  • petit-déjeuner (à prendre avant 8h) : 100g de fromage, 20g de beurre, 70g de pain
  • déjeuner (entre 12h et 14h) : 175g à 200g de viande, abats ou volaille, de la sauce, un bol chinois de féculents
  • goûter (obligatoire, 5h après le déjeuner) : 1 à 2 fruits frais, 2 cuillers à soupe d’oléagineux (noix, noisettes…) ou 3 carrés de chocolat noir à 70% (gras végétal)
  • dîner (seulement si appétit, et au moins 1h avant le sommeil) : 150g de poisson ou fruits de mer à volonté, pas de sauce, un bol chinois de légumes verts.

Quels en sont les dangers ?

  • En général, je le dis et je le répète :  il faut boire beaucoup lorsque l’on consomme beaucoup de protéines, pour éliminer les toxines. Le docteur Delabos n’en parle pas dans sa méthode.
  • Des risques de carences : Le docteur Delabos a défini la mesure étalon des légumes et autres compléments à la ration de protéines, par un petit bol chinois. N’est-ce pas un peu léger pour apporter assez de vitamines, d’oligo-éléments et de sels minéraux (principalement contenus dans les végétaux) ? Il ajoute même, qu’en cas de faim tenace, il ne faut jamais augmenter la ration de végétaux, mais plutôt celle des protéines.
  • Des effets secondaires dangereux : Une surconsommation de protéines et de corps gras d’origine animal, peut augmenter le risque de maladie cardiovasculaire et de cancer.

Mais surtout : 

L’ANSES, agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l’alimentation, a publié en novembre 2010 une étude évaluant les risques liés à la pratique de régimes à visée amaigrissante. Celle-ci se base sur une expertise scientifique, l’étude INCA 2, réalisée en 2006-07 auprès d’un échantillon représentatif de la population vivant en France métropolitaine (1455 enfants de 3-17 ans et 2624 adultes de 18-79 ans).

Elle révèle dans cette étude que la chrono-nutrition, avec 14 autres régimes dont le régime Dukan, est nocive pour la santé, car générant carences et déséquilibres. Dans 95 % des cas les régimes se suivront d’une reprise de poids pouvant même être supérieur au poids perdu durant le régime.

La chrono nutrition : du marketing dangereux pour la santé ?Et pour finir : mention spéciale au livre « la chrono nutrition spécial ramadan« …

Sources :

http://www.regimes.net/

http://jennycuisinebio.canalblog.com

http://www.perdre-du-poids-ensemble.com/

 
Comments are closed.