Les OGM pour les nuls – partie 1


Tout le monde critique les OGM, mais savez-vous vraiment ce que c’est ? Et pourquoi sont-ils apparus ? Petit guide d’instruction à l’usage des débutants : première partie.

Pour comprendre les OGM, il faut d’abord comprendre les mutations dans la nature. Chaque plante, chaque animal comporte un grand nombre de gènes. Ces gènes correspondent à des critères ou caractéristiques dans l’organisme, et il y en a des millions. Par exemple le gène des yeux bleus.

Lors de la création d’un nouvel embryon, les gènes mâles et femelles se mélangent. Imaginez les possibilités, elles sont infinies en mélangeant à chaque génération des millions de gènes. Sachant qu’en plus, certaines fois, le mélange est trop brutal et de nouveaux gènes sont créés et on appelle cela une mutation.

La plus part des mutations sont transparentes, et n’affectent pas les organismes, mais quelques rares mutations peuvent avoir un effet positif ou négatif sur l’hôte.

Par exemple : admettons que dans une forêt, tous les papillons soient bleus. Les papillons se reproduisent et au bout de plusieurs générations, un gène mutant apparaît et certains papillons deviennent rouges. Malheureusement pour eux, les papillons rouges sont plus voyants, ils se font donc manger plus facilement, vont moins se reproduire et la mutation va s’éteindre.

La mutation suivante apportera des papillons avec des yeux marron. Finalement, rien de change pour eux, ils vivent aussi bien, et le gène des yeux marron s’installera assez lentement.

Mais un peu plus tard, une troisième mutation apparait et certains papillons sont verts, idéal pour se cacher dans la forêt. Cachés aux yeux des prédateurs, ils se reproduisent mieux et rapidement la forêt sera remplie de papillons verts. La nature aura évolué.

Les mutations génétiques, sont à la base un phénomène naturel, et sans elles, nous ne serions pas aussi évolué que nous sommes, c’est la théorie de Darwin.

Qu’est-ce qu’un OGM ? C’est un organisme qu’on a fait évoluer en laboratoire pour obtenir exactement la mutation que l’on recherche. Il faut bien comprendre qu’en théorie, un OGM aurait très bien pu être créé par la nature, mais non seulement les chances de créations sont infinitésimales, mais il n’est absolument pas sûr que la mutation ai persistée.

En laboratoire, on va donc s’assurer que tout ce se passe correctement selon nos souhaits.

Et Monsanto dans tout ça ? La suite demain dans Les OGM pour les nuls – Partie 2

Les OGM pour les nuls   partie 1

 

Laisser un commentaire