Le vin et le cancer du sein

Après un diagnostic, une femme peut diminuer de moitié son risque de mourir du cancer du sein en changeant simplement quelques habitudes 6 jours par semaine : 5 fruits et légumes par jour et 30 minutes de marche (ça vous dit quelque chose ?).

Le vin et le cancer du seinDimanche étant le 7ème jour, vous avez le droit d’aller au macdo en petite voiturette pour américains obèses.

Mais comment faire pour ne pas l’attraper ce cancer ?

Mesdames (et messieurs aussi, car les conseils ne s’appliquent pas qu’au cancer du sein) arrêtez la bouteille. Mais si c’est impossible pour vous, que choisir entre le vin rouge et le vin blanc ? Je ne parlerai pas du rosé, en admettant que vous ayez arrêté d’en boire à la fin de votre puberté.

D’après une étude de la très sérieuse Harvard Women’s Health Watch le vin rouge n’aurait presque pas d’impact sur le cancer.

Pour comprendre, il faut revenir à la fabrication du vin. Blanc comme rouge, le vin est fait avec du raisin noir. Ce qui donne la couleur au vin, ce sont les pigments contenus dans la peau. Lors de la fabrication d’un vin blanc, les raisins sont pressés et séparés des peaux et des pépins dans la journée. Par contre, un vin rouge peut macérer un bon mois avec le reliquat.

En macérant, les inhibiteurs de l’aromatase contenus dans la peau et les pépins passent dans le jus qui deviendra alcool. Mais bon, rien de vaut une bonne grappe de raisin…

 
Comments are closed.